• [09/02/2013] Chicago Express, Gold Connection, Money, Dschunke, Last Will

    A nouveau, une grande journée, de jeux de société en Calade ce week-end avec notre thématique ludophiles auotur du "Pognon !". Evidemment, le Monopoly était là... mais on n'y a pas joué ;-), ainsi que de très très nombreux autres jeux, plus séduisants dirais-je...
    En ce qui me concerne, cinq jeux au programme :
    - Chicago Express, pour démarrer, parce que ce jeu avait eu une bien bonne saveur en 2008,
    - Gold Connection, pour poursuivre, avec un jeu nettement plus light et fun, mais ça fait du bien aussi,
    - Money, parce que c'est clairement le jeu le plus dans le thème de la journée !
    - Dschunke, même si le rôle de l'argent y est plus artificiel et secondaire, mais le jeu est si bon...
    - Last Will, mon immense déception de la journée, car si le thème m'attirait plus que tout, son système de jeu m'a tué la tête et éclaté mes dernières neurones de fin de nuit...

    Allez, je vous raconte tout ça...

     

    CHICAGO EXPRESS : 

     

      Chicago Express est une sorte d'Imperial, c'est-à-dire un jeu où l'on dépense éhontément l'argent de compagnies privées pour maximiser ses propres profits ! Ici, on voit les 4 compagnies de trains initiales...   
     


      Le plateau de jeu, fort grand et agréable, permet une bonne vision d'ensemble. Petit bémol : le manque de lisibilité des icônes sur les cases...



      En début de partie, une action de chaque compagnie est mise en vente et, comme nous sommes 5 attablés, l'un de nous n'en a aucunje (c'est Fabrice)...  


      Les intérêts communs commencent à se créer et ça parlemente et parlote pas mal...   


      Les compagnies progressent vers Chicago, dont l'atteinte fera augmenter considérablement leur valeur. A noter que les compagnies n'ont ni le même nombre de wagons ni le même nombre d'actions. Par exemple, la rouge n'en a que 3 et Fabrice en a acquis 2, Franck 1 (il couine : c'est lui qui avait initié son développement) !     


      La partie va vite, c'est bien. Les 3 roues d'actions permettent un jeu fluide et très interactif, c'est bien aussi. Et le coup de deux roues au bout sur trois pour déclencher l'obtention des dividendes est tout bonnement royal...   


      Est-ce que la compagnie rouge sera bel et bien la première à rallier Chicago ?   


      Fabrice développe la compagnie rouge en y plaçant une maison... 


      Quoi ? Mais qu'est-ce ? La compagnie bleue se sent des ailes ? Il faut dire que Pierre, puis moi-même, puis Tristan avons posé 3 wagons successifs, étant liés depuis peu par le même intérêt ! Ca carbure dans des cas comme ça !!!  


      Et voilà, démonstration est faite qu'on peut trouver des moyens de contrer ce qui paraissait incontrable dans ce jeu. Un bon point. En même temps, c'est ce même point, lié à la configuration 5 joueurs, qui fera râler notre ami Franck...    


      Une fois atteinte, Chicago fait monter la valeur de la compagnie bleue de 7 et lance dans le garnd bain la compagnie noire : la Wabash... A noter que cette dernière n'a que deux actions disponibles et que Franck s'en mord encore les doigts, sûrement, d'en avoir acheté une pour 7...     


      La partie ne va pas tarder à arriver à son terme et on sent bien que ça couine de toute part...   


      Franck doit encore m'en vouloir d'avoir mis en vente la seconde action noire, ce qui provoque à coup sûr la fin de partie dans pas longtemps et l'oblige à l'acheter pour ne pas que son revenu soit divisé par deux ! Il surcouine sur ce coup et on l'aime comme ça notre Franck... ;-)))   


      Deux roues d'actions sont arrivées à leur terme, ce qui arrête le jeu, avec un dernier versement de dividendes...   


      Mes quatre adversaires, détenteurs des 5 actions vertes (deux pour l'un et une pour chacun des autres), auraient vraiment dû s'entendre un peu mieux car, avec plus de $30 en réserve, on peut quand même se dire que la compagnie verte a été gâchée...


      Mes gains, une fois la partie achevée, avec en haut mes deux seules actions achetées : une jaune puis une bleue. C'est assez incroyable que je puisse gagner avec aussi peu d'investissements, mais comme on paie avec l'argent qui nous permet de gagner, il faut aussi savoir acheter à pas cher ou s'abstenir...   

    Bilan synthétique :

    On a aimé
    - La fluidité permanente du jeu,
    - Les intérêts communs qui se font et se défont, avec le plus souvent envie que les autres fassent ce qu'on a besoin de faire ;-) un peu à la Gipsy King à 4 ou 5,
    - Les dividendes versés à chaque fois que deux roues sont au bout.

     

    On a moins aimé
    - Le manque de lisibilité des icônes sur les cases,
    - La volonté d'ancrage thématique (la Wabash), compliquant le jeu et n'apportant pas vraiment de challenge (ou alors on ne l'a pas vu).

     

     

    Scores de la partie :

     

    Tristan : $42
    Franck : $39
    Fabrice : $39
    Pierre : $46

    Ludo el gars : $51

     

    Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20


    Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    GOLD CONNECTION : 

     

      Sid Sackson avait, en son temps, créé moult bons jeux, dont le fameux Can't Stop. Ce qu'on sait moins c'est qu'il avait commis un autre jeu de "Stop ou encore" : Gold Connection. Lors d'une thématique comme aujourd'hui, sur le thème de l'argent, il aurait été franchement malvenu de ne pas y rejouer...    
     


      Le jeu est tout bête mais bien couinant, puisque le but est de s'enrichir plus que ses petits camarades, tous cambrioleurs de banques émérites... L'idée est que plus on avance, plus on collecte et plus on prend des risques !



      Voici la disposition initiale des 14 coffres des 84 lingots numérotés et de nos positions initiales (Tristan en blanc, Franck en violet, Gérard en gris et votre serviteur en marron).


      Petit rappel du fonctionement : à son tour on avance sa flèche d'autant de coffres que souhaité puis on annonce les lingots que l'on souhaite voler, ensuite jet de deux dés avec l'obligation de réussir un jet de dés au moins égal à la somme des lingots visés + distance d'avec le coffre de départ. Et on recommence si on réussit, ou pas...      


      Petite vue après un tour plein, c'est-à-dire 4 tours de jeu, sachant que la partie en comporte 36...     


      Comme toujours, la partie est fluide, très sympa, avec un zeste d'emballement propre à ce type de mécanisme...   


      Ah, enfin, je collecte quelques lingots. Ceux-ci sont temporairement placés sur le haut de ma valise, sachant que si je m'arrête, je les placerai à leur place...   


      Gérard se prend clairement au jeu, ce qui ne m'étonne aucunement, tant j'étais convaincu que ce style de jeu lui conviendrait parfaitement... 


      La mi-partie est atteinte...   


      Les deux joueurs se disputant la victoire en pleine discussion... 


      Tristan, et moi aussi par la même occasion, est vraiment loin pour espérer quelque chose. Il tente un ultime tour de folie et, le pauvre, n'est pas payé ! Alors qu'il vient de réussir à chiper le 5 et le 6 de Gérard, en réussissant un risqué mais formidable jet de dés, il rate lamentablement le suivant (le deuxième sur trois), celui-ci ne réquérant que 4 ou 5 !!!     


      Du coup, la partie s'achève sur la victoire sans surprise de mon paternel, alors que la valise de Tristan est assez vide... Mais bon, je ne fanfaronne pas, la mienne n'est guère mieux...   


      La valise de Franck, lequel n'a pas assez attaqué Gérard sur les derniers tours pour espérer quelque chose...   


      La valise de notre vainqueur du jour, Gérard, avec pourtant aucune série complète...   


      Ma valise, une fois la partie achevée, avec une série complète réussie au tout dernier moment et qui sauve les apparences...   


      Le plateau général une fois la partie achevée...   

    Bilan synthétique :

    On a aimé
    - Le fun du jeu, basique, mais terriblement efficace,
    - Le côté méconnu du jeu, ce qui m'incite, parfois, à le faire découvrir...

     

    On a moins aimé
    - La relative longueur de la partie, ce qui peut inciter à créer une variante (voir ci-dessous).

    Variante pour raccourcir le jeu
    Lorsqu'un joueur a rempli deux séries complètes ou que trois l'ont été en tout autour de la table, on attaque un dernier tour de jeu et c'en est terminé

     

     

    Scores de la partie :

    Tristan (blanc) : 13
    Franck (violet) : 27

    Gérard (gris) : 49
    Ludo le gars (marron) : 33 

    Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


    Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    MONEY : 

     

      Money est le jeu d'argent par excellence : uniquement des billets en 7 monnaies différentes (3 de valeur 20, 3 de 30, 1 de 40, 1 de 50 et 1 de 60) + 6 cartes pièces d'or (de valeur 10)... 
     


      On a affaire à un jeu bizarre, étonnant, puisqu'à chaque tour on propose face cachée un lot de billets de son choix, lequel sera échangé soit contre le lot de gauche ou de droite de la pioche, celui d'un autre joueur ou encore on le remet dans sa main !



      L'idée est de se constituer des séries dans une même monnaie, sachant que seules celles qui atteignent 100 seront comptabilisées... Entre 100 et 200 de valeur, on score l'excédent par rapport à 100, au-dessus de 200 on score la valeur entière. Dernière astuce : les 3 cartes 20 et les 3 cartes 30 rapportent un bonus de 100 si elles sont possédées...  


      Le jeu déroute vraiment mon gone, surtout parce que ce n'est jamais facile d'évaluer si on n'y perd pas plus qu'on y gagne à chaque offre proposée... Et puis, remettre en circulation une carte 20 ou 30, c'est prendre le risque que l'un des autres réalise un bonus de 100... Avoir une double utilisation des cartes monnaies (pour acheter et pour scorer) est très tendu. Du vrai Knizia...  


      Dernier tour de cette sympathique partie, avec, étonnamment, que des cartes euros de part et d'autre de la pioche épuisée...     


      Vue générale de nos séries respectivement construites. Je me voyais bien avec ma série complète de livres sterling (valeur de 500), mais je déchante lorsque je me rends compte que Franck en a réussi deux...   

    Bilan synthétique :

    On a aimé
    - La simplicité efficace du matériel, constitué uniquement de billets de banque,
    - L'originalité vicieuse de la règle puisque les billets servent autant à payer qu'à scorer, un peu comme dans For Sale de Stefan Dorra ou San Juan de Adnreas Seyfarth,
    - Les scores qui peuvent être étonnants une fois la partie achevée...

     

    On a moins aimé
    - La relative difficulté à contrôler ce qui va arriver.

     

     

    Scores de la partie :

    Tristan : 320
    Franck : 850
    Gérard : 700
    Ludo le gars : 620 

     

    Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20


    Durée de la partie : 30 minutes

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    DSCHUNKE : 

     

      Cette boîte de Dschunke ressort régulièrement depuis 2003, même si ce n'est pas hyper fréquent, mais c'est assez logique vu la qualité du jeu...    
     


      Le jeu vient d'être mis en place, avec la configuration prévue dans la règle pour 4 joueurs. François posera des palettes rouges, Franck des jaunes, Fabrice des bleues et moi-même des vertes...



      Le premier tour vient de s'achever et Franck retourne la tuile marché du second tour...  


      Le jeu est rapide, tendu à souhait, et il semble bien plaire à l'assemblée de joueurs...    


      Lors de ma première prise d'une carte spéciale, je tombe sur un lot assez étonnant : trois fois deux cartes identiques + une carte pour améliorer ses gains de cartes par tour ! J'opte pour la pose d'une palette sur la jonque de mon choix. Dommage qu'il n'y ait aucune carte de PV...     


      Voilà comment François nous fait du mal, et pendant plusieurs tours puisque personne ne prend ses responsabilités... 


      Au sourire de François, on devine que le jeu lui plaît bien...   


      Fabrice apprécie également ce jeu, vraiment très agréable... 


      Ca c'est ballot, trois mises sur les épices lors du même tour...   


      La situation générale met notamment en évidence que François dispose encore de ses 9 caisses visibles sur la jonque grise...   


      Tiens, cette fois les offres sont toutes différentes lors de la phase d'enchères cachées !    


      Nouvelle prise de carte spéciale, liée à la progression des tours de jeu, tant mieux car j'en bave ce soir, ne parvenant jamais à remporter de belles enchères et courant après ces fameuses cartes...   


      Une belle salle pleine de joueurs ludophiles...   


      Avant-dernier tour de jeu...   


      Bon, et bien je vais enfin jouer ma carte spéciale pour ajouter une palette verte, ce qui me permettra de réussir sans aucun souci ma carte d'objectif prise juste avant : au moins 5 caisses visibles dans la jonque marron et 2 dans la violette... 


      Vue générale une fois le dernier tour préparé, il ne reste plus qu'à le jouer...   


      Cette fois la partie est terminée...   


      Un beau vainqueur, avec quand même 16PV liés aux objectifs, ce qui mérite bien une petite grimace asterixesque... 

    Bilan synthétique :

    On a aimé
    - La beauté du matériel de jeu, hyper coloré et trsè agréable à l'oeil,
    - La fluidité géniale des tours de jeu, lesquels s'enchaînent très logiquement et sans à coups,
    - L'anticipation à avoir lorsqu'on veut placer ses palettes sur les jonques, sachant qu'on risque aussi d'en perdre le but du jeu qui est quand même de terminer le plus riche...

     

    On a moins aimé
    - Comme indiqué dans les points positifs ci-dessus, l'action de pose des palettes qui semble quand même au-dessus des autres,
    - Un chaos un poil gênant lors des enchères cachées.

     

     

    Scores de la partie :

     

      y1 y2 y fin Bonus jonques Bonus cartes Total
    François (rouge)
    10 30 37 12 16 65
    Franck (jaune)
    21 41 52 4 0 56
    Fabrice (bleu)
    14 34 41 4 0 45
    Ludo le gars (vert)
    6 21 25 16 12 53

     

    Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


    Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    LAST WILL : 

     

      Pour finir la nuit, au lieu d'essayer de terminer le plsu riche, on essaiera de finir ruiné ! C'est tout le pitch de ce jeu, où notre vieil oncle, une sorte de tonton Cristobal probablement, lèguera ses biens à celui qui sera complètement fauché le premier ! J'avoue que ce thème est, à mes yeux, absolument génial... 
     


      Chacun dispsoe d'un plateau individuel sur lequel il disposera ses cartes jouées (ses propriétés et autres personnages). Comme nous démarrons tous avec 70£, il faudra être le premier à arriver à 0, sachant que l'on aura tout intérêt à réaliser les investissements les plus foireux possibles, les plus dispendieux même, juste pour voir sa fortune diminuer le plus vite possible !



      Au centre de la table, un plateau collectif, sur lequel un étalage de 8 cartes, notamment, est mis à la disposition des joueurs. Et c'est à partir de ce moment-là, je l'avoue, que je commence à souffrir : X mille symboles en tous sens sur ces cartes, avec des effets qui se cumulent, et j'en passe... Eddy nous explique les premières cartes mais je crains beaucoup pour la suite...  


      Ma main de deux cartes initiales, heureusement à peu près compréhensibles, puisque celle de gauche est une ferme qui me coûtera 15£ pour être achetée puis une action et 2£ pour être entretenue, voire 6£ si je place un cheval, au préalable, sur le rond d'action à gauche. Celle de droite me permettra de dépenser 2£ par tour par cheval placé sur mes fermes. Euh... je disais que ces deux cartes étaient assez simples... Vous suivez ?     


      Le début de partie est assez plaisant et, en tout cas, Pierre et moi sommes hyper motivés pour que le jeu nous plaise, alors qu'Eddy et Caroline, les seuls qui le connaissaient, s'attendent à une belle empoignade, au moins entre eux... 


      La première chose à faire, pendant un tour de jeu, sur les 7 maximum que comporte la partie, est de placer son pion de planification en haut d'une colonne. Ce placement, très malin d'ailleurs, détermine l'ordre du tour et les "choses" que chacun pourra faire. Très bien vu...   


      En ce qui me concerne, je me débrouille pour empocher la carte Vieil ami, celle-ci semblant forte à l'ensemble de la table, donc je me fie à cet avis...   


      Fin du premier tour, lors duquel je réussis à placer mon Vieil ami et ma ferme dans ma propriété. Le Vieil ami me permet d'avoir une action supplémentaire par tour, ce qui apparaît effectivement comme assez puissant... 


      Peu après j'ajoute ma carte me faisant dépenser 2£ par cheval dans mes fermes, ainsi que le fameux cheval dans ma ferme déjà posée...   


      Ca y est, ça calcule, ça combote, ça fait mal, très mal, à la tête...    


      Mon capital est tombé à 44£, mais, même lorsque je serai à 0, je me devrais de revendre ma ferme avant de pouvoir me déclarer en faillite... 


      Les cartes s'ajoutent, de plus en plus compliquées et imbriquées, le capital baisse, ma motivation aussi. En revanche, ce qui monte, au fil de la partie, ce sont les quolibets de mes camarades de jeu, lesquels me voient en grande souffrance mentale et ils jubilent les bougres !!!   


      Eddy et Caroline se tirent la bourre, ça c'est clair...    


      L'étalage de cartes à ce moment de la partie...   


      Ca va devenir tactique et délicat, puisque mon capital tourne autour de 10£ à présent et que je vais devoir revendre mes propriétés sans tarder...   


      Après avoir joué une carte Bal, j'utilise les 4 actions de mon tour pour dépenser 10£ d'un coup. Cela me semble être une bonne idée que de dépenser sans compter de la sorte ;-)    


      Pierre le montre moins que moi mais il souffre également du système de jeu, lui qui n'est guère plus fan des jeux à combos...   


      Dernière configuration du plateau de jeu principal au moment où la partie s'achève : fin du 6ème tour mais Eddy et Caroline se déclarent ruinés dans le même tour...   


      Les plateaux individuels de Eddy (bleu) et Caroline (violet), alors que la partie est terminée. Cela va se jouer à 1£ près entre eux !!!   


      Mon plateau, une fois la partie terminée, avec un capital final que je trouve assez bas au vu de mes difficultés à gérer correctement ma partie...  

    Bilan synthétique :

    On a aimé
    - Le thème du jeu, génialissime,
    - Le look des illustrations, très sympa, et l'ensemble du matériel proposé, fonctionnel et agréable,
    - L'icônisation de toutes les règles, en dépit de mes difficultés à bien les appréhender...

     

    On a moins aimé
    - La complexité effrayante des icônes, lesquelles s'imbriquent les unes avec les autres, pour former des effets supplémentaires compliqués à comprendre,
    - La durée hallucinante de la partie, certes parce que je l'ai beaucoup ralentie par mes incompréhensions récurrentes, mais pas seulement...
    - L'écart entre un thème fun et délirant et la mécanique lourde et hyper-complexe : ce jeu peut-il trouver son public ? ne le trompe-t-il pas ? en tout cas moi, oui :-(
     

     

     

    Scores de la partie :

     

    Pierre (rouge) : 18£ restantes
    Caroline (violet) : faillite à -12£
    Eddy (bleu) : faillite à -11£
    Ludo le gars (vert) : 13£ restantes

     

    Note du jeu (sur cette partie) : 11 / 20


    Durée de la partie : 2 heures 45 minutes

     

     

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Février 2013 à 21:49
    Ludo le gars

    C'est bien pour ça que je suis si déçu... 

    C'est surtout ce décalage "thème délirant" et "macanique compliquée" qui me déçoit...

     

    2
    Jeudi 14 Février 2013 à 23:11
    Ludo le gars

    Salut,

    Merci de ce retour. En fait, j'en attendais un jeu plus fun, moisn prise de tête, aussi décalé que son thème, alors qu'en fait il est très classique, mécaniquement parlant...

    Soit le jeu trompe son public, soit le public (moi !) se trompe de jeu. En tout cas, le vieil oncle me fait de la peine ;-)

    3
    MadMax
    Dimanche 11 Août 2013 à 16:21
    MadMax

    Comme quoi les goûts et les couleurs... de notre côté de l'Atlantique, ce jeu est très apprécié, car assez court (souvent 1h ou 1h30 maximum) et est un excellent jeu d'optimisation et timing, avec un thème intéressant qui est de brûler ses avoir plutôt que de tenter d'accumuler un pactole.

    Mais effectivement, si on cherche l'humour de Brewster's million, on n'est pas là.

    Last Will a terminé 2e à notre coucours de Dragon d'or 2012 sur le site des Dragons Nocturnes (site de plusieurs centaines de gameurs québécois) derrière Descendance et devant Éclipse.

    4
    lepatoune
    Dimanche 11 Août 2013 à 16:21
    lepatoune

    ben houais last will c'est une vraie déception...pas que le jeu soit vraiment mauvais , mais là ou on s'attend, au regard du thème, à un truc novateur et un peu délirant, on a un xième jeu de pose d'ouvrier et d'action plutôt alambiqué sans le glamourespéré.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :